• La douce amertume du café

     Texte mis à jour le 28 novembre 2018

     

    Venez savourer mon premier roman : La douce amertume du café.

     

    Cette histoire devait être une simple nouvelle, écrite lors du MOOC Draftquest début 2017.

    Bientôt, il est devenu évident que le personnage principal, Lisa, avait besoin de plus de temps et d'espace pour progresser dans son projet de désencombrement. J'ai décidé d'en faire un roman. En juillet, 20 chapitres étaient écrits sur les 40 prévus dans le plan. Poursuivre l'écriture était un de mes projets de l'été 2017.

    À l'automne, pour boucler le premier jet, j'ai participé au NaNoWriMo (défi d'écriture qui consiste à écrire 50 000 mots pendant le mois de novembre). Le manuscrit enfin terminé comportait 48 chapitres, 77 536 mots, mais n'avait pas de titre.

    Lors du sondage organisé sur ce blog, le titre La douce amertume du café a emporté l'adhésion de la majorité des votants (41% des suffrages). La couverture a été créée, en parallèle avec les multiples relectures et corrections.

    Puis le roman est passé en phase de bêta-lecture. Cette étape essentielle m'a permis de mûrir mon texte, grâce aux remarques pertinentes des bêta-lecteurs. Il m'a fallu modifier l'histoire et revoir la narration, comme je l'ai expliqué dans cette lettre ouverte.

    Après avoir hésité entre plusieurs solutions d'auto-édition, je me suis finalement décidée à faire publier mon livre par BoD. La douce amertume du papier est désormais disponible en version brochée (344 pages au format 12 x 19 cm) et en ebook sur de nombreux sites.

     

     

    Les premières chroniques ont mis en lumière les points positifs du roman.

    Pour parcourir quelques pages, c'est ici : extrait gratuit

  • "Un très bon roman, tout en douceur,

    avec sa pointe d'amertume."

    (Sandra, Cinquième de couv')

     

    Premiers retours sur mon roman, La douce amertume du café...

    Deux mois après la publication, les premières chroniques arrivent sur les blogs littéraires. Les lecteurs découvrent l'histoire de Lisa, le personnage principal, une jeune femme de 28 ans qui veut faire du vide dans son appartement pour prendre un nouveau départ dans la vie.

    Je vous invite aujourd'hui à découvrir les avis de trois blogueuses. Trois regards différents, positifs et riches, qui me vont droit au cœur et qui, je l'espère, vous donneront envie de lire, à votre tour, La douce amertume du café.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Amazon | Fnac | Kobo

    Pour revivre l'aventure de La douce amertume du café, c'est ici

     

    Image : Tyler Nix sur Unsplash

     


    votre commentaire
  •  

    Après des semaines de réflexion, pendant lesquelles j'ai étudié toutes les solutions d'auto-édition, pesé le pour et le contre, et pataugé dans l'indécision la plus totale...

    Après des mois d'écriture, de corrections, de travail acharné, où il m'a fallu garder un œil rivé sur l'objectif final (écrire mon premier roman) sans me laisser démoraliser par les obstacles...

    Lire la suite...


    6 commentaires
  • Vous allez lire un article auquel je pense depuis plusieurs semaines maintenant, un message destiné à l'équipe de bêta-lecteurs de La douce amertume du café.

    Pour respecter son anonymat, chaque lecteur sera désigné par une lettre (ce n'est pas son initiale mais une des lettres de son (pré)nom). Je pense qu'ils se reconnaîtront.

    Les étapes de ce projet de roman et le résumé de l'histoire se trouvent ici.

     

     

    Chers bêta-lecteurs,

     

    Vous êtes douze à avoir répondu à mon appel. Douze à avoir accepté de lire la première version de mon roman : La douce amertume du café.

     

    Lire la suite...


    4 commentaires
  • C'est avec beaucoup d'émotion (et une folle envie de crier ma joie sur les toits) que je vous annonce ce soir une grande nouvelle : 

    Le manuscrit de La douce amertume du café est prêt !

     

    Pour tout savoir sur l'aventure de ce roman, c'est ICI

     

    La phase 4, qui a consisté à annoter, restructurer, corriger, réécrire, relire, modifier..., vient de se terminer. Ce fut un travail intensif, qui m'a occupée pendant trois semaines, au détriment de mon sommeil et de ma santé (mais ça, c'est un détail).

    Après la phase de bêta-lecture (janvier-février), mon roman m'est apparu comme une sorte de puzzle, un méli-mélo de pièces en vrac sur la table.

     

    Lire la suite...


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique