• "Je suis à l'Est !"

     

     



    Titre : Je suis à l'Est !

    Auteur : Josef Schovanec

    Editions Plon - Novembre 2012

    250 pages



    Présentation de l'éditeur :

    Le premier témoignage d'un autiste français qui a accepté de nous ouvrir les portes de son monde intérieur.

    "Je vis avec l'autisme", écrit Josef Schovanec, soulignant ainsi ce qu'il considère plus comme une qualité que comme un handicap. Ce voyageur passionné des civilisations anciennes maîtrise une dizaine de langues, est diplômé de Sciences Po et possède un doctorat en philosophie. [...]


    Mon avis (avril 2016) :
     
    Avec sensibilité et humour, Josef Schovanec nous fait découvrir son parcours : de l'enfance où il était persécuté dans la cour de récréation par des camarades qui ne le comprenaient pas (et qu'il ne comprenait pas non plus) à l'étude de plusieurs langues étrangères, en passant par Sciences Po où il semble avoir atterri presque par hasard, puis à un doctorat.

    Ce témoignage nous montre la difficulté, pour une personne autiste, de comprendre, d'assimiler puis d'utiliser tous les codes sociaux qui semblent être évidents pour n'importe quelle personne "ordinaire" : dire bonjour, tenir une conversation lors de moments d'attente, prendre le taxi, parler au téléphone...

    J'ai retrouvé ici les mêmes difficultés sociales que dans le livre J'ai tué papa de Mélanie Richoz, ouvrage de littérature jeunesse qui raconte le quotidien d'un enfant autiste.

    Mais Josef Schovanec va plus loin. Il dénonce certaines discriminations, remet en question le fonctionnement des associations, s'interroge sur la prise en compte du handicap et la normalité, critique les psys et les médicaments donnés souvent à tort et/ou en excès aux personnes autistes...

    C'est un livre très riche, très dense. La qualité des chapitres est variable, l'écriture est parfois complexe (phrases longues et références culturelles que je n'ai pas toujours bien comprises), mais cela reste un témoignage fort, qui nous sensibilise à la vie des personnes "avec autisme" pour nous amener, espérons-le, à porter un regard plus ouvert sur le handicap.
     
    A la fin de mon année de grande section, tout le monde à commencer par la maîtresse, voulait que je redouble parce que je n'avais pas du tout les compétences requises pour passer en CP. Rétrospectivement, je me dis que si on avait attendu que je les acquière, je serais peut-être encore en grande section ! On peut savoir lire et écrire, se passionner pour les différentes espèces de moisissures, et être incapable de jouer au cerceau avec ses camarades.
    Aujourd'hui, dans mon for intérieur, je ne me considère pas comme diplômé de Sciences Po. Il faut l'afficher parfois sur les labels. Mais que faire ? Moi, c'est Josef. Le fait que je sois ou non diplômé de Sciences Po ou d'un autre établissement, c'est comme avoir ou non un mouchoir dans la poche. Il se trouve qu'il est là, mais on ne se définit pas par rapport à lui. On ne voit pas de l'extérieur qu'il est là. Il peut tout au plus servir, en cas d'urgence sociale, à évacuer le fiel.

    Revenir en haut

    _____

    Pour découvrir un autre livre de Josef Schovanec, suivez ce lien : De l'Amour en Autistan

     

    « Si j'étais..."De l'Amour en Autistan" »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :