• Temps numérique

    Les vacances sont hors du temps.

    Elles sont essentielles pour se laisser à nouveau bercer par le rythme de la vie. Elles redonnent à chaque minute qui passe sa vraie valeur. Libéré de toute contrainte, chacun prend alors le temps de faire ses propres choix.

     

     

     

    Comme je l'ai écrit dans cet article, j'avais décidé avant de partir en vacances de faire une pause numérique. Cette pause a été franche. Et bénéfique.

    J'ai passé une semaine dans le Jura, dans un domaine où le réseau de téléphone était faible et le wifi capricieux. Il fallait aller sur la terrasse du gîte ou s'approcher de l'accueil pour espérer capter quelques ondes, ce qui a rapidement annihilé chez moi toute volonté de me connecter.

    Ainsi coupée du monde numérique, j'aurais pu m'agacer. Mais j'ai pris du recul. S'il est vrai qu'en vacances une connexion est bien pratique pour télécharger la carte des circuits de randonnée, il n'est pas essentiel de consulter ses mails dix fois par jour. Mon smartphone a donc bientôt été relégué au simple rôle d'appareil photo.

    Ces quelques jours hors connexion (ou presque) ont abouti à une réelle prise de conscience. Depuis plusieurs mois, je m'enfermais dans un fonctionnement où je ne maîtrisais plus mon temps, qui s'écoulait trop vite, absorbé par l'ordinateur et les réseaux sociaux comme dans un trou noir. Je perdais pied. Il me fallait revenir au monde réel et m'interroger sur mes aspirations. Comment me libérer du temps libre ? Et pour quoi faire ?

     

    Lors de nos randonnées sur les sentiers du Jura, j'ai eu de longues discussions avec mes filles au sujet d'internet. Les adolescents passent beaucoup de temps devant un écran : ordinateur, tablette, smartphone. Mon aînée de 17 ans commence à en prendre conscience. Elle m'a dit avoir identifié ce qui l'accaparait chaque jour : les sites de vidéos où elle suivait les nouveautés des youtubers. Elle a pris début juillet des mesures pour s'en éloigner : elle a restreint ses abonnements à quelques chaînes seulement, dont la production est sporadique (une ou deux vidéos par mois).

    Concernant les contacts à distance avec ses amis ou sa famille, elle regrette la part croissante prise par les textos, les chats et autres applications instantanées, ces modes de communication rapides qui s'apparentent à du zapping. Elle m'a fait part de sa volonté de retrouver de vrais échanges à distance : par mail, voire par courrier. Elle envoie ainsi cet été des lettres à l'une de ses amies qui, comme elle, apprécie d'écrire avec un stylo sur du papier. Pour prendre le temps d'une vraie correspondance.

     

    Forte de toutes ces réflexions, j'ai défini de nouvelles priorités personnelles, dont je ne donnerai pas le détail ici. Je sais mieux, maintenant, ce que je veux faire de mon temps libre, quels projets je souhaite développer. Et surtout, j'ai pris des décisions concernant le numérique et les réseaux sociaux.

    1. Mon ordinateur portable sera désormais dans le bureau, à l'étage. Finies les soirées dans le canapé avec l'ordi sur les genoux, devant un film insipide ou une émission idiote à la télévision. Il faudra faire un choix : travailler ou écrire devant l'écran dans le bureau, ou se détendre devant la télévision en bas. Choisir vraiment, au lieu de s'avachir devant deux écrans à la fois sans réelle motivation ni pour l'un, ni pour l'autre.

    2. Mon temps de connexion sur l'ordinateur sera contrôlé. Il ne s'agit pas de me fixer une limite à ne pas dépasser (ce serait trop restrictif et frustrant), mais uniquement de noter combien de temps je me suis connectée chaque jour, et ce que j'ai fait lors de ces sessions. Il est tellement facile de passer d'un site à un autre, de cliquer de lien en lien, et de perdre deux heures à surfer sans objectif clair et sans bénéfice au final ! Je vais faire l'effort de noter tout cela pendant quelques semaines, pour dresser ensuite un bilan de mon utilisation réelle du numérique.

    3. Ma fréquentation des réseaux sociaux sera limitée. J'ai découvert Facebook à l'automne, et sans le vouloir, j'ai pris l'habitude d'y aller plusieurs fois par jour. Stop ! J'ai déjà subi il y a quelques années l'emprise des forums : c'était à l'époque une discussion de futures mamans, où les pages se remplissaient si vite qu'il fallait venir lire les discussions deux ou trois fois par jour pour réussir à suivre le rythme des échanges. Je ne veux pas retomber dans une telle addiction. Je vais me fixer une fréquence de connexion et m'y tenir : uniquement le samedi, par exemple.

     

    La rédaction de ce texte m'occupe depuis 40 minutes déjà. Il est temps d'éteindre l'ordinateur et de revenir au réel pour réaliser une des multiples tâches qui s'échelonnent sur ma liste de choses à faire, liste écrite au crayon, sur du papier blanc.

    Merci à vous d'avoir pris le temps de me lire. Et si vous quittiez votre écran, maintenant ?

     

    Image : Lauren Mancke sur Unsplash

    « Vacances"Le silence nous appartient" »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :