• "Golem"

    Il était une fois un homme aux compétences et à la mémoire exceptionnelles. Joueur d'échecs de niveau international, Gustave Meyer est hypermnésique. Il a mémorisé des centaines de parties et peut gagner contre la plupart de ses adversaires.

    Déambulant dans les rues de Paris, il est emmené par la police pour être interrogé. Que se passe-t-il ? On refuse de le lui dire. Qu'a-t-il fait ? Il l'ignore. Le véhicule est pris dans un embouteillage et le suspect réussit à s'échapper. Il va disparaitre, se lançant dans une longue cavale à travers l'Europe, sur les traces de ses origines juives.

    En fouillant dans son héritage familial, il va découvrir le passé de ce peuple, son peuple, marqué par l'Histoire. Il croisera une ombre, celle d'un personnage légendaire qui le troublera et viendra le hanter : le Golem.

    Je reconnais que cette lecture ne m'a pas passionnée : l'écriture de l'auteur était assez désagréable à lire, et la construction du récit ne m'a pas convaincue.

    Mais j'ai trouvé étonnantes et sympathiques les coïncidences avec les personnages de deux autres romans : Triumvirat de Bouffanges (un champion de jeu de stratégie) et L'homme qui s'envola d'Antoine Bello (un homme qui disparait).

    Ma critique complète est ici : Golem, Pierre Assouline

     

    « Le crabe et la crevette6 mois »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :