• Concours & coup de cœur

    Je viens de vivre une expérience inédite : la découverte d'une pépite littéraire.

    C'est un roman publié gratuitement, dans le cadre d'un concours. Un roman accessible à tous. Découvert par hasard. Lu en quelques jours. Et étiqueté "coup de cœur".

    Revenons une semaine en arrière.

     

    Tout a débuté quand je me suis renseignée sur le concours d'écriture Kobo by Fnac 2018. Ce concours, organisé avec les éditions Préludes, a pour but de découvrir de nouveaux talents littéraires. Pour y participer, les auteurs publient leur livre via Kobo writing life. Jusqu'en mai, tous les lecteurs intéressés peuvent découvrir les romans gratuitement, les évaluer et poster leurs commentaires sur les sites Fnac et Kobo.
     

    Poussée par ma curiosité de lectrice, j'ai cliqué sur  Découvrez les récits en lice.

     

    Il y avait alors une trentaine de romans déjà en ligne, gratuits, qui n'attendaient plus que d'être évalués. Aucun titre ni aucune couverture n'a attiré mon regard.

    Puis j'ai lu ces mots : À la fin de l'hiver 1662, Émilie de Mervais décide de quitter son couvent pour retourner en Normandie s'occuper de la santé déclinante de son père.

    J'adore les romans historiques. Dans le monde de l'autoédition, ils sont rares. J'ai déjà eu des coups de cœur et de belles émotions en me plongeant dans des romans historiques autoédités : Le rocher d'Elisa Sebbel ou Le vent des Lumières de Lynda Guillemaud.

    J'ai donc téléchargé ce roman :

     

     Titre : La mécanique des illusions


    Auto-édition - Janvier 2018
    Concours Kobo by Fnac - Format epub
    Téléchargeable gratuitement ici pendant la durée du concours
     
     ♥ Coup de cœur ♥
     

    Présentation :

    À la fin de l'hiver 1662, Émilie de Mervais décide de quitter son couvent pour retourner en Normandie s'occuper de la santé déclinante de son père. L'absence d'activités au château familial la pousse à multiplier les balades, au cours desquelles elle rencontre un vieux comédien itinérant, Marnière. À la demande de la jeune femme, l'artiste accepte de lui enseigner l'escamotage des pièces de monnaie. La vie d’Émilie se partage alors entre les soins apportés à son père et ses rendez-vous avec Marnière. Quelques mois plus tard, son père décède et les nobles de la région accusent Émilie de pratiquer la sorcellerie pour lui spolier son héritage. Pour la jeune comtesse, les épreuves ne font que commencer.

     

    Mon avis :

    J'ai adoré ce roman !

    Une fois plongée dans l'histoire, je n'ai pas pu m'en détacher. L'écriture de l'auteur m'a littéralement emportée dans ce dix-septième siècle dominé par les croyances et les luttes de pouvoir. Quelques années après la Fronde, les petits seigneurs sont prêts à tout pour agrandir leurs domaines. Émilie de Mervais va en payer le prix. Accusée de sorcellerie, elle sera emprisonnée et soumise à la Question pour faits de sorcellerie. Courageuse et déterminée, la jeune comtesse fera preuve d'une résistance à toute épreuve. Mais les obstacles qui se dresseront sur sa route seront nombreux.

    C'est un roman historique, donc. Mais avant tout un récit d'aventures.

    Les péripéties se multiplient et on souffre avec Émilie. On pourrait reprocher à l'auteur d'être si cruel avec son héroïne, qui n'a pas une minute de répit. Le lecteur est tenu en haleine pendant tout le roman. Emprisonnement, torture, poursuite, persécution, trahison, faux-semblants et double jeu. Les surprises sont nombreuses.

    J'ai aimé le thème de l'illusion, qui apparait comme un fil rouge dans tout le roman. En voulant se plonger dans le monde des comédiens et apprendre la technique d'escamotage de pièces de monnaie, Émilie scelle son destin : elle sera considérée comme une sorcière. Mais l'illusion qui l'a condamnée sera aussi la clé qui aidera à la libérer des accusations portées contre elle. Je n'en dis pas plus pour ne pas dévoiler la fin de l'histoire. Il y a également un retournement de situation au deux-tiers du livre, auquel je ne m'attendais pas du tout.

    Un dernier mot sur l'écriture.

    Je suis épatée par la qualité de la plume de Guillaume Dalaudier, qui possède une maturité et une maitrise impressionnantes pour un auteur aussi jeune (il est né en 1986). Les descriptions ciselées mais brèves créent un décor et une ambiance grise et inquiétante, une toile de fond parfaite pour l'intrigue. Les dialogues sont justes, les scènes d'action précises et rythmées. Le vocabulaire employé est riche, adapté à l'époque. Seul petit bémol : quelques rares coquilles, qu'il serait aisé de corriger.

    En terminant cette lecture, je n'avais qu'une envie : partager ce coup de cœur.

    Je souhaite bonne chance à l'auteur pour ce concours et j'espère découvrir bien vite ses autres œuvres.

    Vous pouvez retrouver Guillaume Dalaudier sur son site : Terres inconnues.

     

    « Auteur indé #2 : Cathy BorieLe loup et la brebis »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :